Montagne - N°164 - Avril/Mai 2022

Immobilier en montagne : nouveaux zonages alors que les prix s’envolent

Alors que la crise sanitaire et les confinements successifs ont donné à de nombreux citadins l’envie de nature et de grand air, la pression foncière (déjà très forte) en montagne a encore gravi un échelon supplémentaire. Avec des prix immobiliers qui se sont envolés ! Le site MeilleursAgents.com estime ainsi la hausse à 9,7 % dans les Alpes du Nord, 7 % dans les Alpes du Sud et 4,1 % dans les Pyrénées. Dans certaines stations comme Val d’Isère ou Courchevel, le tarif au m2 est bien supérieur à des villes comme Neuilly ou Paris (plus de 12 000 euros le m2). À Chamonix, Megève, La Clusaz, même tendance à la hausse, avec des prix moyens oscillant entre 8 000 et 10 000 euros le m2. Il va sans dire que dans ce contexte, se loger in situ est mission quasi impossible pour les habitants « lambda », malgré les efforts développés ces dernières années par les municipalités (préemption, construction de logements « sociaux », etc.). Toute nouvelle mesure pouvant permettre aux locaux de trouver un hébergement pérenne (en location ou en accession à la propriété) est donc la bienvenue. Ce qui est le cas de celle annoncée par Emmanuelle Wargon, la ministre du Logement. En déplacement en Haute-Savoie (département où la pression foncière est des plus élevées en stations mais aussi en secteurs annécien et genevois), elle a annoncé la révision du zonage pour 47 communes des Pays de Savoie (40 dans le 74 et 7 dans le 73). Ce changement les rend désormais éligibles à la loi Pinel*. Le dispositif permet aux propriétaires bailleurs d’un logement neuf d’obtenir un avantage fiscal (12 % du prix d’acquisition en cas d’une location de six ans, 18% pour une location de neuf ans et 21 % pour une location de douze ans). Les locataires sont, eux aussi, gagnants car ils bénéficient de loyers plafonnés. Le zonage détermine le revenu maximum pour avoir droit à un logement social (HLM) ou, en cas d’acquisition d’un bien en résidence principale, les conditions d’accès au prêt à taux zéro (PTZ) ou au prêt d’accession sociale (PAS).

* Pour en bénéficier le logement doit se situer en zone A, A bis ou B1, soit en zones tendues où la demande est supérieure à l’offre immobilière. Les zones B2 et C, dites détendues, ne sont pas éligibles.

Photo © Mairie de Praz-sur-Arly


Quelques exemples de changements de zone

  • Passent en A : Chamonix, La Clusaz, Les Gets, Morzine, Megève
  • Passent de B2 à B1 : Combloux, Le Grand-Bornand, Doussard…
  • Passent de C à B1 : Manigod, Courchevel, Tignes…

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous