Sommaire du journal N°147 - Juin/Juillet 2019

Chers lecteurs,

La catastrophe des Thermes de Saint-Gervais fait partie de l’histoire tragique du pays du Mont-Blanc : 

le 12 juillet 1892, en pleine nuit vers une heure du matin, une «lave torrentielle», un mélange d’eau, de gravats, de rochers et d’arbres dévalait depuis le glacier de la Tête Rousse, à 3 200 mètres d’altitude, en balayant sur son passage le hameau de Bionnay avant de s’abattre sur les Thermes très fréquentés à cette période de l’année. On dénombrait quelque 170 victimes ! 

(voir numéros 12 déc-janvier 1996 et 13 février-mars 1997 de notre journal)

La raison : la rupture brutale d’une gigantesque poche d’eau sous-glaciaire de plus de 100 000 m3. Très vite, les scientifiques de l’époque comprennent le phénomène et construisent, sous le glacier, un tunnel de drainage pour évacuer les éventuelles poches d’eau. Mais, il y a dix ans, les ingénieurs du CNRS ont détecté la présence d’une énorme poche d’eau de 65 000 m3 du même type que celle de 1892 dont l’«explosion» pourrait être dévastatrice pour la vallée. On a alors décidé, entre 2010 et 2012, de pomper l’eau. Il faut renouveler aujourd’hui les opérations de pompage et, en outre, aménager des plages de dépôt pour ralentir la progression éventuelle de la «lave torrentielle». Un gros chantier, prévu dès 2016 par le Syndicat d’aménagement de l’Arve et de ses affluents, mais dont les travaux n’ont pas encore commencé... Ce qui n’est pas de nature à dissiper les inquiétudes des Saint-Gervolains.

Claude Fouchier

Revue de web

Montagne

Pays du mont Blanc

Haute-Savoie

Chamonix

Les Houches

Saint-Gervais

Les Contamines-Montjoie

Megève

Combloux

Sallanches

Passy

Praz-sur-Arly

Livres

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
6 € N°149
Octobre/Novembre 2019

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous