Sommaire du journal N°142 - Août-Septembre 2018

Chers lecteurs,

La conférence européenne sur le permafrost, qui s’est déroulée fin juin début juillet à Chamonix avec la participation de 450 chercheurs internationaux, a de quoi faire frémir. Le fameux «béton de glace» ou «ciment de glace», formé depuis des décennies voire des siècles qui scelle les falaises d’altitude, a tendance à dégeler en raison de la hausse des températures. Résultat : des masses rocheuses s’écroulent, l’éboulement le plus spectaculaire ayant eu lieu l’été dernier à la frontière italo-suisse, dans les Grisons où le village de Bondo a été balayé et où huit randonneurs ont trouvé la mort.

La cause est avérée et aucun scientifique sérieux ne nie la réalité du réchauffement climatique de notre planète : depuis 25 ans l’Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace. Cette fonte de la glace a contribué à faire monter le niveau global des océans de 8 mm depuis 1992 au point que les habitants de l’atoll de Bikini – où avaient eu lieu les esais nucléaires des Etats-Unis dans les années 1940 – ont demandé, devant la montée des eaux, l’asile climatique aux Etats-Unis !

On sait que la seule solution est de réduire de façon drastique les gaz à effet de serre avec pour objectif de contenir la hausse de la température sous la barre des deux degrés. Tel est l’enjeu. Et cet enjeu n’est pas seulement l’affaire des politiques. Il est l’affaire de tous. 

Claude Fouchier

Revue de web

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous