Les Houches - N°121 - Février/Mars 2015

Une sculpture pour la prestigieuse Ecole de physique

Même si le grand public – habitants, résidents, touristes – n’en connaît pas forcément l’existence, l’Ecole de physique des Houches dispense son savoir aux sommités du monde entier, avec une renommée qui a, depuis belle lurette, dépassé nos frontières. Et ses instances dirigeantes ont décidé d’honorer les fondateurs du prestigieux établissement. Le 28 mai prochain, l’école rendra ainsi hommage à Cécile DeWitt-Morett et à Yves Rocard, pour leur rôle dans la fondation de ce centre de formation international, en inaugurant une sculpture baptisée «Vibrations Oscillations».L’œuvre, réalisée comme un trait d’union entre la science et la nature, représente trois grandes ondes très fines et est signée Vincent Barré. Fondée par le conseil de l’université de Grenoble le 18 avril 1951 à l’initiative et sous la direction d’une jeune physicienne de 27 ans Cécile De Witt, l’Ecole de physique des Houches forme, depuis, des générations de physiciens de haut niveau. Perchée à 1 200 mètres d’altitude, sur la côte des Chavants, l’établissement avait pour objectif initial de permettre à l’Europe de rattraper son retard en physique moderne. Des formations intensives, sur huit semaines, vont ainsi initier les jeunes générations aux nouveaux concepts scientifiques grâce à des cours dispensés par des chercheurs internationaux prestigieux. Plus d’une trentaine de prix Nobel sont ainsi passés par ce haut lieu de la physique en tant que participants ou enseignants. Yves Rocard, alors directeur du laboratoire de physique de l’Ecole normale supérieure de Paris, encouragea ses élèves à faire une demande d’admission à l’Ecole d’été des Houches dès la première session, en 1951. Ces excellents étudiants (dont deux futurs prix Nobel, Pierre Gilles de Gennes, élève aux Houches en 1953, et Claude Cohen Tannoudji en 1955) firent de l’Ecole d’été un centre de formation très réputé. Yves Rocard soutint l’école à plusieurs niveaux en éditant une Newsletter, en prêtant des livres pour les sessions... L’Ecole lui doit aussi le chalet Alpens, qui offre des logements aux professeurs. Au départ très spartiate – sorte de gîte d’étape pour physiciens, ouvrable uniquement l’été – l’Ecole des Houches est devenue plus confortable pour permettre l’utilisation de ses bâtiments en hiver et au printemps pour des sessions plus courtes et très spécialisées, toujours d’un très haut niveau international.

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 


Courrier des lecteurs
Michel Clément [Montbéliard], résident à Chamonix et cycliste invétéré, nous a écrit pour nous faire part de son mécontentement eu égard à l’état des routes dans la vallée.

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous