Sallanches - N°146 - Avril/Mai 2019

Mobilisation contre la fermeture de l’aérodrome

Dans un arrêté municipal pris le 13 février dernier, le maire de Sallanches a confirmé la fermeture de l’aérodrome de Sallanches pour le 15 mai prochain. Voilà des années que le sujet revient régulièrement sur le devant de la scène – la municipalité invoquant avant tout des raisons sécuritaires (gravillons sur le revêtement de la piste, présence gênante d’arbres malgré des coupes préventives…) et environnementales (souhait de récupérer une partie des terrains sans dénaturer le site, dans le cadre du projet d’extension des Ilettes). Mais cette fois, le glas semble avoir sonné pour le site aéronautique sallanchard. Et la mairie d’argumenter : «L’activité de l’aérodrome ne concerne qu’un nombre limité d’appareils (six planeurs ultralégers motorisés et un aéronef)» et sur cette base, «elle pourra être déplacée sur l’aérodrome de Megève, sans préjudice occasionné aux usagers». Ces derniers entrevoient, eux, les choses sous un tout autre angle et ils sont bien décidés à engager un bras de fer avec les instances municipales. Relayant l’information au niveau médiatique et sur les réseaux sociaux, ils ont mis en ligne (sur le site www.change.org) une pétition pour dénoncer cette fermeture qu’ils estiment «abusive». Pour eux, l’aérodrome, créé en 1974, abrite non seulement le club aéronautique et sa flotte – certes – réduite, «mais il sert surtout de terrain de secours pour les nombreux appareils – ULM, avions, hélicoptères et planeurs – qui évoluent dans la vallée de Chamonix et il est utilisé ponctuellement par le PGHM de Chamonix». Le seul autre terrain dans le secteur est l’altiport de Megève. Mais compte tenu de sa situation géographique et son altitude, «il ne peut guère jouer le rôle de zone d’atterrissage de secours». 

Pour les responsables du club aéronautique sallanchard, épaulés par de très nombreux utilisateurs (réguliers ou non) de l’aérodrome, le maintien du site est donc indispensable. A la fois pour des questions sécuritaires mais également pour assurer la pérennité des activités aéronautiques dans le secteur.

Fin mars, la pétition «Pour la préservation de l’aérodrome de Sallanches» avait récolté près de 12 000 signatures. La Fédération française du vol en planeur (FFVP) et le Conseil national des fédérations aéronautiques et sportives (CNFAS), qui regroupent 150 000 pratiquants, ont également apporté leur soutien aux défenseurs du site. Le président du Club aéronautique de Sallanches, Jean-Pierre Coméliau (qui a longtemps officié à la tête de l’Association pour le respect du site du Mont-Blanc), compte aujourd’hui sur le préfet de la Haute-Savoie et la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) pour faire pression sur la mairie et ainsi obtenir l’annulation de l’arrêté de fermeture de l’aérodrome.

 

Photo © Club aéronautique de Sallanches

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous