Livres - N°147 - Juin/Juillet 2019

Livres

Une vie hors des sentiers

«La montagne m’a vu naître, elle m’a nourri, m’a appris, m’a protégé. Alors je suis devenu le seigneur des corniches rocheuses, la sentinelle des cols reculés, le maître des moraines isolées. Je règne sur ce royaume de pierres non parce qu’il est à moi, mais parce que je lui appartiens. La montagne m’a accepté auprès d’elle et je suis devenu son gardien respectueux, le berger de ses bouquetins, en toutes saisons et par tous les temps.»

Louis Oreiller est né en 1934 dans le Val d’Aoste, à Rhêmes-Notre-Dame, aux confins sauvages du parc du Grand-Paradis, à 1 700 mètres d’altitude. La montagne ne lui a jamais inspiré ni défi ni performance. Elle est sa terre et son ciel, un horizon avec lequel il fait corps. Pour conjurer la pauvreté, il a été braconnier, contrebandier… Puis il a pu changer de camp, devenant garde-chasse et finalement garde du parc national. Une vie éloignée des sentiers balisés par la société, le plus souvent à l’écart des hommes, dans une vallée que les avalanches coupaient autrefois du monde six mois par an. Une vie à caresser la roche et la glace, à parler aux arbres et aux marmottes, à suivre le vol des aigles et à veiller sur les mouflons. Une vie en communion avec la montagne. Le monde de Louis Oreiller va disparaître, enseveli sous le déferlement de la modernité. Alors sa parole, rare, résonne de toute la puissance des éléments. A qui, comme Irene Borgna, sait l’écouter, elle semble poésie et sagesse. Il n’est pas tout d’avoir de la mémoire, encore faut-il la langue de Louis et son esprit libre pour nous conduire là-haut, où l’air est plus pur et les pensées plus claires.

Là où l’horizon est plat je ne tiens pas de Louis Oreiller avec Irene Borgna, éditions Glénat, 19,95 €

 

Randonnées

La région de Chamonix est sans aucun doute l’une des plus attractives pour les randonneurs. Autour de Servoz, Les Houches, Argentière, Vallorcine, et bien sûr Chamonix, les chemins de montagne offrent une multitude de possibilités. Ils conduisent vers des sites d’une beauté naturelle à nulle autre pareille, des sommets prestigieux et des belvédères incomparables.

Les randonnées présentées et décrites dans cet ouvrage s’articulent autour d’un Mont-Blanc et de ses plus célèbres satellites, dans les Aiguilles Rouges ou sur l’envers de ce massif.

Ce guide contient les destinations classiques et incontournables, et d’autres moins réputées mais tout autant intéressantes. Surtout, les parcours ont été soigneusement sélectionnés pour en faire le recueil des itinéraires les plus originaux. Des villages de la vallée aux limites de l’alpinisme, des bons chemins entretenus et balisés aux crêtes aiguës, ils offrent au randonneur montagnard un large choix de randonnées réalisables à la journée, scindées par une nuit en refuge mais aussi itinérantes.

Vallée de Chamonix, les plus belles randonnées de Jean-Marc Lamory, éditions Glénat, 15 €

 

L’aventure glaciale

Dans ces cinq récits qui composent ce recueil, Michel Pérez raconte ses expéditions au Groenland avec Paul-Emile Victor et d’autres aventuriers, entre 1934 et 1938.

«Nous marchions dans un autre monde. Un monde dans lequel seuls les mots tentes, chiens, neige, blizzard, pemmican, avaient une signification. Tout le reste sombrait dans l’irréel d’une vie antérieure. Une seule pensée : avancer, avancer à tout prix.» Une bande de jeunes aventuriers découvre les espaces vierges du Groenland, le «désert aux ombres blanches».

Ces récits ont été publiés dans les journaux de l’époque sous forme de feuilletons. Michel Pérez (1909-1994) a fait des études d’ingénieur à Genève et a mené des activités au sein de plusieurs entreprises ainsi qu’aux Nations Unies. Il a été l’un des co-fondateurs des Expéditions polaires françaises.

Aventures au Groenland de Michel Pérez, éditions Livres du monde, 16 €

 

L’escalade au bout des doigts

Il s’agit d’une nouvelle édition augmentée. Alex Honnold a repris la plume pour raconter de l’intérieur l’ascension d’anthologie du 3 juin 2017. Ces deux chapitres rajoutés au texte original de son autobiographie éditée en 2016 justifient à eux seuls de replonger dans le destin du jeune Californien qui a changé l’histoire de l’escalade.

Et donc, ce 3 juin 2017 à l’aube, Alex Honnold est au pied d’El Capitan au Yosemite, une paire de chaussons à la main, un océan de granit vertical au-dessus de lui. 3 heures et 56 minutes plus tard, il se tient debout, sans corde, au sommet de la plus belle paroi du monde. Il vient de réaliser le solo du siècle. L’ascension a été filmée, et le documentaire, Free solo, a obtenu un Oscar.

Solo intégral d’Alex Honnold avec David Roberts, éditions Guérin, 25 €

 

Voyage immobile

Ce bel ouvrage est une déambulation picturale de 64 pages autour du massif du Mont-Blanc. Où l’on découvre que l’on n’a pas forcément besoin de gravir des sommets pour en contempler la beauté. C’est sans doute pour cela que le Tour du Mont-Blanc connaît un tel succès.

Au départ de Chamonix, le chemin nous emmène en Italie puis en Suisse, avant de revenir en France.

Un voyage à pied de quelques jours où les regards seront tour à tour happés par des paysages bucoliques et d’impressionnantes faces granitiques. Marie-Paule Roc en a rapporté ce beau carnet d’aquarelles ; une mise en bouche autant qu’un album souvenir.

Carnet d’un peintre autour du Mont-Blanc de Marie-Paule Roc, éditions Glénat, 19,95 €

 

Des questions et des réponses

Sous-titré Balade épicée dans l’histoire de l’alpinisme, cet ouvrage répond à des questions telles que : Que s’est-il passé le 27 avril 1335 sur le mont Ventoux ? Le 3 juin 1950 à l’Annapurna ? Le 27 janvier 2018 au Nanga Parbat ? A chaque fois, Thomas Vennin apporte une réponse piquante. Le jeune passionné d’alpinisme se balade à travers l’histoire en revisitant les moments décisifs avec humour, maniant joyeusement la métaphore cocasse ou l’allégorie absurde.

Une lecture plaisir, une occasion de réviser ses classiques et de (re)découvrir des recoins cachés de l’histoire de l’alpinisme, éclairés par la curiosité légère de Thomas Vennin.

La Dent du Piment de Thomas Vennin, éditions Guérin Paulsen, 13,50 €

 

 

Ivresse des cimes

Fort du succès de ses précédents ouvrages, Pierre Millon s’est remis au travail pour concocter un nouveau volume, actualisé et accompagné de quelques itinéraires inédits dont ceux du val Ferret suisse, val Ferret et val Veni italiens, très proches de nos frontières et correspondant tout à fait à cette quête vertigineuse.

La symbolique du vertige pour aller plus loin que la simple randonnée, pour accéder aux émotions qu’éprouvent les grimpeurs des grands sommets ou, inconsciemment, redécouvrir l’ambiance sportive des courses de jeunesse. 

Cet ouvrage s’adresse d’abord aux randonneurs avertis, ceux que les topos-guides qualifient volontiers de randonneurs expérimentés, «au pied sûr». Et la partie n’est pas toujours facile.

Les sentiers du vertige en Haute-Savoie de Pierre Millon, éditions Glénat, 25 €

 

 

Biographie rééditée

Pendant plus de deux décennies Patrick Ber­hault a été l’un des alpinistes les plus inventifs de sa génération. Virtuose, esthète, dansant sur le rocher au soleil du Midi comme dans la glace des faces nord, «le Brun» a poursuivi en montagne la carrière éblouissante commencée au côté de son ami Patrick Edlinger, «le Blond». Le 28 avril 2004, Patrick Berhault chutait sous les yeux de son ami Philippe Magnin lors d’une chevauchée dantesque sur les 4 000 des Alpes.

Michel Bricola, qui fut son ami, et Dominique Potard (auteur du Port de la Mer de glace) parcourent la vie de l’alpiniste dans cette biographie très complète, parue à l’origine dans la collection Texte et Images. Guérin a choisi de la rééditer dans la collection Terra Nova à l’occasion du 15e anniversaire de la mort de Patrick Berhault – parce que l’aura de Berhault n’a cessé de grandir, qu’il inspire toujours les jeunes alpinistes, et qu’il a plus que jamais sa place au panthéon de l’alpinisme.

Cette édition est également enrichie d’un texte de Philippe Magnin qui revisite avec une émotion contenue le dernier voyage et cette journée tragique qui le hante toujours.

Berhault virtuose de l’altitude de Michel Bricola et Dominique Potard, éd. Guérin, 22 €

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
6 € N°148
Août/Septembre 2019

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous