Chamonix - N°138 - Décembre/Janvier 2017

Les affaires communales passées à la loupe

Comme elle le fait régulièrement (environ tous les cinq ans), la Chambre régionale des comptes a examiné dans le moindre détail la gestion des affaires communales. La période concernée – 2010-2015 – a ainsi été passée scrupuleusement à la loupe pendant plus de deux ans, au gré de nombreuses auditions des services et des élus concernés. Fait rare, ce rapport ne contient aucune recommandation adressée à la commune qui l’enjoindrait de corriger sa gestion des deniers publics. «On peut à bon droit la qualifier d’irréprochable», s’est réjoui le maire, Eric Fournier. La Chambre a notamment reconnu les efforts de la commune en matière de désendettement (avec une baisse de 20 % du volume de la dette sur la période considérée), de maintien de ses capacités d’autofinancement des investissements dans un contexte très dégradé en matière de ressources (baisse forte des dotations, aggravée par un prélèvement croissant au titre du fonds de péréquation) et de maîtrise de ses dépenses de fonctionnement. Concernant le second volet d’étude, celui portant sur la relation contractuelle liant Chamonix à son délégataire pour la gestion du domaine skiable, la Chambre a reconnu que la remise à plat de la concession intervenue en 2013 avait représenté un «progrès». Elle a néanmoins demandé à la commune de renforcer ses capacités de contrôle sur l’application du contrat de DSP. Le rapport définitif complet est consultable sur le site internet de la mairie, tout comme la longue réponse de la commune (près de 50 pages) à la Chambre régionale des comptes.

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 


Courrier des lecteurs
A la suite de l’accident de ski (collision) dont a été victime son épouse, Jean-Louis Mazert, lance un appel à témoignages à travers nos colonnes.

Boutique
6 € N°135
Juin/Juillet 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous